Les cartons

Patafix, le Mercredi 10 août 2011


Je vis au milieu des cartons. Quoi de plus normal quand on est en plein déménagement me direz-vous. C’est vrai, à un détail près : je ne suis pas en plein déménagement !
Lorsque Choupi avait emménagé avec moi, nous avions mis au point une organisation impitoyable : il faisait les aller-retours de son ancien à son nouvel appart pendant que je restais dans le nouvel appart pour vider les fameux cartons. Lorsque j’avais ouvert le premier carton vide, j’avais un peu tiqué « hummpfhhh ! Choupi a du trop abuser de la 8.6, il ne s’est même pas rendu compte qu’il m’amenait un carton vide ! ». Je l’avais mis de côté dans le couloir, pour lui montrer l’absurdité de son acte. Au deuxième carton vide, j’ai commencé à prendre peur « Pu… rée de pois chiche, vu dans quel état il doit être, je peux dire adieu aux mugs, et me mettre à la mosaïque ».
Au troisième, j’avais continué à empiler les cartons vides dans le couloir et commencé à percevoir la peur du manque. Vous savez ce truc un peu bizarre mais quelque part compréhensible des gens qui ont connu la guerre. Ma grand-mère, par exemple. Je vous plante le décor : mamie adorée vient de rendre l’âme à qui elle appartient, le choc est passé et c’est le moment de vider son appartement. Vous trouvez plusieurs malles au fond d’un placard et vous vous attendez à découvrir les secrets d’une vie ayant courue sur près d’un siècle. L’impression de rentrer dans l’Histoire. Fébrile, vous ouvrez la première malle et vous trouvez ? Des sacs en plastique. Surprise, vous fouillez au fond de chaque sac, persuadée qu’ils renferment des morceaux de vie. Après un bon quart d’heure de recherche attentive, rien. Une malle entière remplie de sacs en plastique ! De toutes les couleurs, bien pliés, formant une montagne de petits carrés. Vous ouvrez la deuxième valise, idem. J’en ai donc intelligemment déduit qu’il fut une époque où obtenir des sacs en plastique était difficile et que, tout comme Choupi accumulait les cartons, ma grand-mère cherchait à se protéger du manque en conservant précautionneusement les sacs en plastique, en souvenir des durs temps de la guerre (bien qu’elle ne disposait probablement pas de sacs à cette période). A noter une très légère différence, Choupi n’a pas connu la guerre !
Lorsque nous nous sommes enfin posés le soir après avoir passé la journée à déplacer des cartons vides, j’ai abordé ce sujet douloureux avec lui.
« Tu sais Choupi, on n’a pas besoin de conserver tous ces cartons, si un jour on en a besoin, on va à la sortie d’un supermarché et le problème sera réglé. Je vais donc les jeter, après que tu leur ais dit adieu.
– Surtout pas malheureuse ! Tous ces cartons, il faut les garder ! »
A deux doigt de la crise de nerfs, je lui balance « Parce que tu crois que je vais accepter de vivre au milieu de cartons qui ne servent à rien ?
– Il va falloir t’y faire : à chaque fois que j’avais un problème avec un appareil, informatique, électroménager ou autre, lorsque que le ramenais au magasin, la garantie ne fonctionnait pas, car il me manquait l’emballage. Donc dorénavant, je garde tout ! »
Ah…

 

Extrait du "Retour à la Terre", Tome 1, de Larcenet (que je vous recommande, tout comme les différents volumes du "combat ordinaire" !


5 commentaires pour l'article “Les cartons”

  1. 1Cristophe

    Comme tu le racontes, on dirait que Choupi a beaucoup d’appareils. En pluss de vivre au milieu de ses cartons, tu vis au milieu de ses appareils ! Mais peut-être les utilises-tu…

  2. 2April

    On dirait moi avec mon homme sauf que c’est moi qui voulais garder les cartons… Vive les caves et autres endroits inaccessibles et inaccédés :-D sinon après la date de garantie, qui est souvent très courte (de plus en plus courte), direction -> la poubelle !!

  3. 3Al' ramène sa fraise

    Sinon, tu prends ses affaires, tu les mets dans tous ses cartons, et tu te fais une VERITABLE place dans la penderie, qu’il squatte alors qu’il a vachement moins d’affaires que toi!

  4. 4Cristophe

    Tu as fait tes cartons et abandonné cet endroit ?

  5. 5Patafix

    Non, non, incroyable mais vrai, je suis de retour ! :-)

Un commentaire, peut-être ?